145 posts by thierrybellaiche

Memento mori

Le Bœuf écorché, Rembrandt van Rijn, 1655, Huile sur bois, Musée du Louvre.     À Frédéric Lair, mon Frédo, où que tu sois, quoi que tu fasses de ta peau…   « Dire que tant et tant ont réussi à mourir ! » Emil Cioran, De l’inconvénient d’être né.   « Je médite sur les jours d’un passé lointain, sur les années envolées depuis une éternité » Livre des Psaumes (ou Psaumes de David), Psaume 77, verset 6.   &... Continue Reading

Les profondeurs du sable

Photos © Thierry Bellaiche (veuillez cliquer sur les flèches latérales pour faire défiler les photos).     « C’est décourageant le sable. Rien n’y pousse. Tout s’y efface ». James Joyce, Ulysse.   « Les injures s’écrivent sur l’airain et les bienfaits sur le sable ». Proverbe français.     Du sable, il y en a en veux-tu en voilà dans la littérature et ce, depuis des lustres (lesquels, lorsqu’ils sont en cristal, ... Continue Reading

Derrière le rideau

Photo © Thierry Bellaiche   À Didier Betmalle, croyant solitaire dans un monde littéraire sans foi, et critique infatigable dans le désert…   « Exister serait une entreprise totalement impraticable si on cessait d’accorder de l’importance à ce qui n’en a pas ».Emil Cioran, De l’inconvénient d’être né.   « Qu’est-ce que tu veux faire ? Qu’est-ce que tu veux faire ? », je l’entendais radoter derrière le rideau, je ne ... Continue Reading

Le cauchemar

Nicolai Abraham Abildgaard, Le cauchemar, 1800.     « J’ai plus de souvenirs que si j’avais mille ans » Charles Baudelaire, Les Fleurs du mal, « Spleen » (LXXVI)     Un souvenir entre mille (ce qui est peu dire ou plutôt compter petit pour une mémoire qui à mon âge devrait être bien remplie, mais à la vérité, j’aimerais être sûr – même si j’atteignais les mille ans, ce qui Dieu merci est assez peu probable – d’avoir ... Continue Reading

Histoire sans noms

Texte de "L'usage de la parole" de Nathalie Sarraute, 1980.     « L’admiration n’a rien à voir avec le respect » Emil Cioran, De l’inconvénient d’être né.     Y a-t-il « snobisme » à affirmer que l’on admire froidement, « techniquement », un écrivain reconnu (disons entré dans l’Histoire de la littérature, même de fraîche date) sans en être personnellement, affectivement touché ? Question troublante, que je me ... Continue Reading

Tripalium

I Vitelloni, Federico Fellini, 1953   (Alberto Sordi, l’un des divins « Vitelloni » de Federico Fellini, sortant du toit ouvrant de la voiture de ses comparses en douce glandouille provinciale, et adressant un bras d’honneur à des ouvriers travaillant sur le bord d’une route, en leur lançant un tonitruant « Lavoratori ! », conclu par un bruit de pet savamment émis avec la bouche…)   Tripalium (n. m.) : (Antiquité) Instrument d’immob... Continue Reading

Le symptôme

Démosthène s'exerçant à la parole au bord de la mer, Jean-Jules-Antoine Lecomte du Nouÿ, 1870     « Proust était maniaque, c’est-à-dire que, au fond, il était pas bien dans la vie... C’est l’histoire de tous les gens qui écrivent... C’est qu’y sont pas bien dans la vie... Quand vous jouissez de la vie, ben pourquoi la transformeriez-vous, hein ?... C’est ça qu’on se demande... Faut déjà être détraqué, hein !... » Louis-Ferdi... Continue Reading

In-promptu

Partition des Impromptus de Franz Schubert, Opus 142       En cette fin d’année 2018 au cours de laquelle je n’ai pas été prompt à écrire et à publier de nouveaux Impromptus (vingt textes seulement si l’on compte celui-ci qui risque bien d’être le dernier de ladite année), j’aimerais dire, au sujet du travail que je propose dans la partie « blog » de ce site depuis environ deux ans et demi, quelques mots qui, je vous prie de le croire (mais ... Continue Reading

Flavescentes chasubles

  « While the grass grows, the horse starves » Recueilli par John Heywood (1497 ?-1580) dans ses Proverbs (1546).   « En me retraçant ces détails, j’en suis à me demander s’ils sont réels, ou bien si je les ai rêvés » Gérard de Nerval, Les Filles du Feu (Sylvie, chapitre « Châalis »)     Mimile, il fait chier parfois. Je l’aime, j’adore ce mec, c’est un monde merveilleux dans une carcasse pourrie, un prodigieux ... Continue Reading

Tout voir

Pablo Picasso, Guernica, 1937,  Musée Reina Sofía, Madrid     « Je me crois en enfer, donc j’y suis » Arthur Rimbaud, Une saison en enfer   « J'ai reçu la vie comme une blessure et j'ai défendu au suicide de guérir la cicatrice » Isidore Ducasse, comte de Lautréamont, Les Chants de Maldoror     L’homme n’est pas fait pour tout voir. L’homme ne peut pas tout voir. Tout voir : c’est d’abord tout ... Continue Reading