Contre-jour

Photo © Thierry Bellaiche

 

Partager sur LINKEDIN et sur (d’autres icônes de partage au bas de l’article)

 

C’était à Rio, il y a une dizaine d’années. Là encore, j’y étais pour le travail (voir l’Impromptu précédent, « Mélancolie en rose et bleu », pour le boulot dans les cartes postales…). En gravissant le mont Corcovado jusqu’au socle du Christ Rédempteur, je me suis retrouvé avec le soleil en pleine poire. Mais en réalité, ce n’était pas tout à fait ça. Le soleil venait frapper par l’arrière la tête de la statue, la noyant de lumière, l’escamotant complètement, et ne laissant apparaître que ses deux bras longilignes ouverts sur la ville. Je n’étais donc pas aveuglé au point de ne rien distinguer, puisque la partie supérieure de la statue faisait barrage au soleil (sans toutefois l’ « éclipser »), permettant aux autres parties d’émerger, fût-ce dans un faible contre-jour. Cela donnait une vision étrange, un peu comme si le ciel offrait une sorte d’auréole cosmique surpuissante au Bon Berger (Jean 10 : 11-14), au point d’occulter entièrement sa tête géante. Mais à vrai dire, passée la fugitive sensation d’étrangeté, je me suis dit que c’était là une manière de « cliché d’image religieuse » qui ne signifiait pas grand-chose, en dehors d’une exposition solaire qui donnait ce résultat-là à ce moment-là. Pourtant, l’image semble « vouloir nous dire quelque chose », mais quoi ? L’astre démesurément lumineux se substituant au visage vient nous requérir, s’insinuer dans notre imaginaire intime, mais pour quel « message » ? Nous éclairer ? Nous aveugler ? Nous amener à une révélation ? Parfaire notre bronzage ? Chacun y verra ce qu’il voudra (sans doute ce qu’il porte déjà en lui), ou n’y verra que du feu…

 

Pour ma part, à ce moment-là, nulle « révélation » fulgurante à la Claudel derrière un pilier de Notre-Dame (Noël 1886). « En un instant, mon cœur fut touché et je crus », qu’il nous dit le Paulo. Comme ça, d’une seconde à l’autre, il n’y avait jamais « pensé », et ça lui tombe sur le râble ! On le croit sur parole.

 

Je suis redescendu du mont Corcovado, en sueur, avec tous mes doutes.

 

Liens : l’histoire de la statue sur le site consacré à Paul Landowski, et quelques éléments sur la révélation de Paul Claudel sur le site de la Société Paul Claudel.

 


 

Autres Impromptus...

3 Comments

  • comment-avatar
    anna 14 juin 2016 (18 h 20 min)

    Dieu a envoyé Jésus pour éclairer ceux qui sont dans les ténèbres.
    Jésus est la lumière du monde.

  • comment-avatar
    anna 14 juin 2016 (18 h 22 min)

    Vous connaîtrez la vérité et la vérité vous rendra libre, que Dieu nous ouvre les yeux…

  • comment-avatar
    anna 14 juin 2016 (18 h 44 min)

    Jésus lui dit c’est moi qui suis le chemin la vérité et la vie, on ne vient au père qu’en passant par moi (Jean 14-6). Vous connaîtrez la vérité et la vérité vous rendra libres (Jean 8-32).