148 posts by thierrybellaiche

Homme tombant d'une des Twin Towers, le 11 septembre 2001.

Vol et gouffre

© Richard Drew, Associated Press   Vol et gouffre   À mon vieux pote Alexis Rimbaud, pour son amitié, sa sollicitude, sa générosité, malgré et à travers les turbulences, tribulations et autres vicissitudes de l’existence…     « J’ai peur du sommeil comme on a peur d’un grand trou, Tout plein de vague horreur, menant on ne sait où ; Je ne vois qu’infini par toutes les fenêtres » Charles Baudelaire, Le Gouffre (« Les Fleurs du ... Continue Reading
Composition en rouge, jaune, bleu et noir, Piet Mondrian

Retirance

Piet Mondrian, Composition en rouge, jaune, bleu et noir, 1921, huile sur toile, 59,5 × 59,5 cm, Gemeentemuseum.   Retirance   À mes chers parents, Jean-Pierre et Jocelyne, qui ne lisent pas des textes que cependant j’écris grâce à eux…   « Ma vie solitaire m’a permis de recréer par la pensée ceux que j’aimais et j’ai toujours près de moi un cher Antoine comme aux jours où il a été si bon pour moi. Mais toi, depuis si longtemps te souviens-tu encore ... Continue Reading

Confins

Francis Bacon, Portrait de Michel Leiris, 1976. Huile sur toile, 34 x 29 cm. Donation Louise et Michel Leiris, 1984   Confins   À André Comte-Sponvile, en fraternité de mal-pensance.     « Il y a en tout homme un spectateur et un acteur, celui qui parle et celui qui répond. (…) ― Mais, selon ma pensée, les événements terrestres étaient liés à ceux du monde invisible. (…) Lorsque l’âme flotte incertaine entre la vie et le rêve, entre le désordre ... Continue Reading

Memento mori

Le Bœuf écorché, Rembrandt van Rijn, 1655, Huile sur bois, Musée du Louvre.     À Frédéric Lair, mon Frédo, où que tu sois, quoi que tu fasses de ta peau…   « Dire que tant et tant ont réussi à mourir ! » Emil Cioran, De l’inconvénient d’être né.   « Je médite sur les jours d’un passé lointain, sur les années envolées depuis une éternité » Livre des Psaumes (ou Psaumes de David), Psaume 77, verset 6.   &... Continue Reading

Les profondeurs du sable

Photos © Thierry Bellaiche (veuillez cliquer sur les flèches latérales pour faire défiler les photos).     « C’est décourageant le sable. Rien n’y pousse. Tout s’y efface ». James Joyce, Ulysse.   « Les injures s’écrivent sur l’airain et les bienfaits sur le sable ». Proverbe français.   « L’existence n’a guère d’intérêt que dans les journées où la poussière des réalités est mêlée de sable magique ... Continue Reading

Derrière le rideau

Photo © Thierry Bellaiche   À Didier Betmalle, croyant solitaire dans un monde littéraire sans foi, et critique infatigable dans le désert…   « Exister serait une entreprise totalement impraticable si on cessait d’accorder de l’importance à ce qui n’en a pas ».Emil Cioran, De l’inconvénient d’être né.   « Qu’est-ce que tu veux faire ? Qu’est-ce que tu veux faire ? », je l’entendais radoter derrière le rideau, je ne ... Continue Reading

Le cauchemar

Nicolai Abraham Abildgaard, Le cauchemar, 1800.     « J’ai plus de souvenirs que si j’avais mille ans » Charles Baudelaire, Les Fleurs du mal, « Spleen » (LXXVI)     Un souvenir entre mille (ce qui est peu dire ou plutôt compter petit pour une mémoire qui à mon âge devrait être bien remplie, mais à la vérité, j’aimerais être sûr – même si j’atteignais les mille ans, ce qui Dieu merci est assez peu probable – d’avoir ... Continue Reading

Histoire sans noms

Texte de "L'usage de la parole" de Nathalie Sarraute, 1980.     « L’admiration n’a rien à voir avec le respect » Emil Cioran, De l’inconvénient d’être né.     Y a-t-il « snobisme » à affirmer que l’on admire froidement, « techniquement », un écrivain reconnu (disons entré dans l’Histoire de la littérature, même de fraîche date) sans en être personnellement, affectivement touché ? Question troublante, que je me ... Continue Reading

Tripalium

I Vitelloni, Federico Fellini, 1953   (Alberto Sordi, l’un des divins « Vitelloni » de Federico Fellini, sortant du toit ouvrant de la voiture de ses comparses en douce glandouille provinciale, et adressant un bras d’honneur à des ouvriers travaillant sur le bord d’une route, en leur lançant un tonitruant « Lavoratori ! », conclu par un bruit de pet savamment émis avec la bouche…)   Tripalium (n. m.) : (Antiquité) Instrument d’immob... Continue Reading

Le symptôme

Démosthène s'exerçant à la parole au bord de la mer, Jean-Jules-Antoine Lecomte du Nouÿ, 1870     « Proust était maniaque, c’est-à-dire que, au fond, il était pas bien dans la vie... C’est l’histoire de tous les gens qui écrivent... C’est qu’y sont pas bien dans la vie... Quand vous jouissez de la vie, ben pourquoi la transformeriez-vous, hein ?... C’est ça qu’on se demande... Faut déjà être détraqué, hein !... » Louis-Ferdi... Continue Reading