Le règlement

Le Désespéré, Gustave Courbet, 1843-1845, Collection particulière   « C’est une erreur que de confondre abattement et pensée. À ce titre, le premier venu qui ferait de la dépression deviendrait automatiquement penseur. Le comble est qu’il le devient, en effet. » E. M. Cioran, Le Mauvais Démiurge (« Pensées étranglées »).   "Le Devenir : une agonie sans dénouement." E. M. Cioran, Syllogisme de l’amertume (« Temps ... Continue Reading

Santa Muerte

Photo © Thierry Bellaiche   « Réfléchir à ceux qui n’en ont plus pour longtemps, qui savent que tout est aboli pour eux, sauf le temps où se déroule la pensée de leur fin. S’adresser à ce temps-là. Ecrire pour des gladiateurs… » E. M. Cioran, De l’inconvénient d’être né.     Minimalisme. Grand vide à l’intérieur. Ce vide n’est pas du silence, hélas. Beaucoup de bruit pour rien. C'est une préparation assourdissante.&n... Continue Reading

La voix de la raison

Le Philosophe en méditation, Rembrandt Van Rijn, 1632, Musée du Louvre     « Les faits ne pénètrent pas dans le monde où vivent nos croyances, ils n’ont pas fait naître celles-ci, ils ne les détruisent pas ; ils peuvent leur infliger les plus constants démentis sans les affaiblir, et une avalanche de malheurs ou de maladies se succédant sans interruption dans une famille, ne la fera pas douter de la bonté de son Dieu ou du talent de son médecin. » ... Continue Reading

Expérience

Johann Heinrich Füssli, Le Cauchemar, 1781, Detroit Institute of Arts     Pour Yser (et après tout, pour toutes les salopes ô combien nécessaires)     « Se lever en thaumaturge résolu à peupler sa journée de miracles, et puis retomber sur son lit pour remâcher jusqu’au soir des ennuis d’amour et d’argent… » E. M. Cioran, Syllogismes de l’amertume (« Le Cirque de la solitude »)     Ça me taraud... Continue Reading

Leçon d’anatomie

La leçon d'anatomie du docteur Tulp, Rembrandt van Rijn, 1632     « A mesure que l’art s’enfonce dans l’impasse, les artistes se multiplient. Cette anomalie cesse d’en être une, si l’on songe que l’art, en voie d’épuisement, est devenu à la fois impossible et facile. » Emil Cioran, De l’inconvénient d’être né     « Si, si qu’il dit, faut faire l’expérience, la littérature est morte alors autant s’amuser ... Continue Reading

Antonio Porchia

Photo © Editions Unes   « Avant de parcourir mon chemin j’étais mon chemin. » Antonio Porchia, Voix   « La chair est triste, hélas ! et j’ai lu tous les livres. » Stéphane Mallarmé, Brise marine (incipit)     La chair n’est pas triste mon Stéphane, mais alors pas du tout, et je n’ai lu que quelques livres…   Quelques-uns suffisent – la lecture est affaire d’approfondissement, d’intérior... Continue Reading

Petits riens

Photo © Thierry Bellaiche   « Le sentiment d’avoir dix mille ans de retard, ou d’avance, sur les autres, d’appartenir aux débuts ou à la fin de l’humanité » Emil Cioran, De l’inconvénient d’être né     « Il en faut peu pour être heureux », nous enseigne ce sacré philosophe de Baloo dans Le Livre de la jungle version proto-Disney, et en poussant la chansonnette s’il vous plaît, sous les yeux ébaubis de ce pisse-froid ... Continue Reading

La théorie et la pratique

Photo © Thierry Bellaiche   « Presque toutes les œuvres sont faites avec des éclairs d’imitation, avec des frissons appris et des extases pillées » Emil Cioran, Syllogismes de l’amertume     C’était il y a longtemps…   Il était devant moi, plutôt amorphe en apparence, jeune pourtant, les yeux très clairs et vifs quand il se réveillait, une barbe en forme de ruine post-nucléaire, avec son gros bide poilu qui soulevait le bas ... Continue Reading

Jipé (face et profil)

Photos © Thierry Bellaiche Cliquez sur les flèches latérales pour voir le profil...     « Mon père avait pour mon genre d’intelligence un mépris suffisamment corrigé par la tendresse pour qu’au total, son sentiment sur tout ce que je faisais fût une indulgence aveugle » Marcel Proust, À l’ombre des jeunes filles en fleurs   « Car la question ne se pose plus entre un certain plaisir – devenu par l’usage, et peut-être par la ... Continue Reading

Soleil noir

Le rêve de Jacob (1639), José de Ribera (1591-1652), Museo Nacional del Prado   À Didier Betmalle, compagnon invisible, ami cher et inconnu, si présent par ses mots…     « Je suis le ténébreux, — le veuf, — l’inconsolé, Le prince d’Aquitaine à la tour abolie : Ma seule étoile est morte, — et mon luth constellé Porte le Soleil noir de la Mélancolie. » Gérard de Nerval, El Desdichado (1er quatrain)     ... Continue Reading